Lourdes peines pour les pilleurs de la Jeanne Elisabeth.

Source Y. PHILIPPONNAT Le MIDI LIBRE
Hérault : lourdes peines pour les pilleurs du trésor de la Jeanne-Elisabeth

 

image

L’affaire remonte à 2006.

500 kilos de piastres, environ 180.000 pièces de monnaie du XVIe siècle, sont dérobées dans l’épave du bateau. Un trésor estimé entre 350.000 et 500.000 euros.
3 plongeurs sont accusés d’avoir sondé et creusé le sol, durant 2 mois, pour extraire les pièces, sans jamais en informer les autorités. Aujourd’hui, on leur reproche la dégradation du navire et la revente illégale de pièces.

Sans légitime propriétaire, les fonds marins appartiennent à l’Etat. Mais pour l’avocat des chasseurs de trésors, l’interprétation est tout autre. L’épave et son contenu appartiennent à l’amateur, donc à un Marseillais et pas à l’Etat.

Les revendeurs de monnaies anciennes impliqués dans cette affaire se disent étrangers au pillage de l’épave. Ils affirment qu’ils n’étaient pas au courant du délit.

Le parquet a requis des peines allant de 1 à 4 ans de prison avec sursis contre les pilleurs présumés ainsi que de fortes amendes.

S ept personnes jugées par le tribunal correctionnel pour la découverte et la revente de pièces d’argent provenant de la Jeanne-Elisabeth. Jusqu’à 2 ans de prison ferme pour un pilleur et un numismate.

Le tribunal correctionnel de Montpellier a prononcé ce jeudi 1er octobre de très lourdes peines à l’encontre des pilleurs de la Jeanne-Elisabeth, un bateau échoué en 1755 juste en face de la cathédrale de Maguelone (Hérault) à l’intérieur duquel se trouvait un trésor de 24 000 piastres espagnoles d’une valeur de plusieurs centaines de milliers d’euros.
De la prison ferme

Deux des sept prévenus ont carrément écopé de prison ferme alors qu’à l’audience du 16 septembre, le parquet n’avait requis que des peines avec sursis. Il s’agit de Claude Marty, pêcheur de moule de Palavas, qui avait mobilisés ses bateaux pour effectuer des recherches clandestines afin de trouver le trésor. Il était parvenu à ses fins et avait revendu quelque 9000 pièces à un numismate. Il écope de 4 ans de prison dont 2 ferme.
Jean-Luc Cougnard, numismate installé à Montpellier a écopé de cette même peine de 4 ans de prison dont 2 ferme : la justice s’est convaincue qu’il est bien le fameux « Monsieur Pierre » à l’origine de l’écoulement des pièces d’argent ce qu’il a toujours contesté. Il a, en plus, une interdiction d’exercer sa profession pendant 5 ans.
Les quatre autres prévenus ont écopé de peines avec sursis allant de un an à trois ans. Six d’entre eux devront en outre payer solidairement à l’Etat 720 000 euros de dommages et intérêts correspondant à l’évaluation des pièces disparues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s