Monnaie en petites coupures

Pour le centenaire de la Première Guerre mondiale, Gérard Simmat et Jean-Marie Augustin nous font vivre Poitiers en 1916. Les premiers billets de nécessité n’inspirent pas confiance.

Depuis le début de la guerre, les pièces de monnaie, surtout celles en argent, sont thésaurisées par les particuliers. Pour remédier à cette pénurie de la monnaie divisionnaire, la Chambre de commerce de Paris, avec l’autorisation de la Banque de France, a procédé à l’émission des « billets de nécessité » de 50 centimes, 1 et 2 francs…

Source : Centre Presse – Lire la suite ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s