Hygiène publique : les Romains n’étaient finalement pas précurseurs

Bien que les Romains aient mis en place latrines et bains publics afin d’améliorer l’hygiène publique, ces innovations n’ont pas empêché la propagation de parasites, contrairement à ce que l’on pensait.

Réseaux d’égouts, aqueducs pour acheminer l’eau potable, bains publics associés à des sources thermales, lois pour garder leurs villes exemptes d’excréments ou de détritus : il y a environ 2.000 ans, les Romains ont introduit des innovations technologiques majeures afin d’améliorer la santé de la population dans tout l’Empire. Toutefois, malgré ces efforts louables, les populations conquises par les Romains n’ont pas bénéficié d’une meilleure hygiène. Pire, la quantité de parasites intestinaux n’a pas diminué comparé à l’une des périodes de l’histoire précédentes, l’Âge de Fer (entre 1.100 et 700 avant J.-C.) !…

Source : Sciences et avenir – Lire la suite ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s