La pyramide de Snéfrou scannée… avec des rayons cosmiques

Depuis des dizaines d’années déjà, les muons cosmiques servent à sonder les pyramides mayas et égyptiennes, sans oublier les volcans. Physiciens et égyptologues font de nouveau appel à cette technique pour explorer la pyramide de Snéfrou, espérant y découvrir une chambre secrète ou, au moins, les secrets de sa construction.

Le projet Scan Pyramids évoque puissamment la série Stargate SG-1, avec sa technologie issue de la physique des hautes énergies pour percer le mystère des pyramides. Pourtant, l’idée d’utiliser des particules venues des rayons cosmiques pour, en quelque sorte, radiographier l’intérieur des pyramides est ancienne. Au siècle dernier, le prix Nobel de physique Luis Walter Alvarez, qui avait été avec son fils à l’origine de l’hypothèse de l’astéroïde tueur de dinosaures, avait en effet mené les projets Giza en 1968 et Join Pyramid Project de 1967 à 1968. Il s’agissait d’utiliser des détecteurs destinés à mesurer l’énergie et la trajectoire des muons – des cousins lourds et instables de l’électron – dans les accélérateurs de particules, pour une analyse semblable à la tomodensitométrie des scanners à rayons X…

Source : Futura sciences – Lire la suite ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s