Une pièce très rare remontée de l’épave d’un bateau parti de Brest en 1845

C’est peut-être une pièce aujourd’hui unique au monde. Une « cuisine-distillatoire », pour fabriquer de l’eau douce, a été remontée de l’épave de « La Seine », un navire de la Marine royale française parti de Brest en 1845, et qui a fait naufrage, au large de la Nouvelle-Calédonie l’année suivante.

Cet appareil d’1,2 tonnes, un peu cabossé et rongé par le sel, permettait aux équipages des navires long-courriers de cuisiner et d’avoir toujours de l’eau douce à bord. C’est un gros cube tout en cuivre, avec des robinets et des cavités destinées aux marmites et au foyer. Entreposé au laboratoire du Musée maritime de Nouméa, il va subir un traitement électrochimique de plusieurs mois pour arrêter la corrosion et ôter la croûte de calcaire.
« Nous avons contacté de nombreux musées et il semble qu’il s’agisse du dernier exemplaire au monde de cette cuisine-distillatoire« , se réjouit Philippe Houdret, président de l’Association Fortunes de mer, qui regroupe des passionnés d’archéologie sous-marine…

Source : France 3 Bretagne – Lire la suite ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s