Des chercheurs de trésor… surtout le dimanche

Passionnés d’histoire, munis de détecteurs de métaux, des Tourangeaux partent en quête du Graal dès que leur emploi du temps leur permet.

Trouver un trésor relève souvent d’un fantasme d’enfant. Cette quête addictive mène parfois à de graves dérapages comme on a pu lire dans nos colonnes du 26 février, avec l’histoire de ce Tourangeau qui a creusé, durant une année, une galerie de treize mètres de long et de 8 mètres de profondeur.
Des fouilles qui ont touché la nappe phréatique et fragilisé l’immeuble voisin, pour au final, ne trouver aucun trésor.
Tous les chercheurs de trésor n’ont pas ce profil un rien excessif. Ils sont très nombreux en France. Le dernier recensement avance à 40.000 le nombre de possesseurs de détecteurs de métaux. Si l’image de ces chercheurs de trésor se résume à tort, au chercheur avec « sa poêle à frire » écumant les plages à la recherche de menue monnaie ou de bijoux perdus, la majorité d’entre eux sont en quête d’un vrai trésor où l’histoire serait de la partie.
A l’instar de Pierre, un Tourangeau de 48 ans, infirmier psychiatrique, qui confie : « Je me suis mis à la détection depuis deux ans et demi. C’est la passion de l’histoire qui m’a amené à cette activité »…

Source : La Nouvelle République – Lire la suite ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s