Que reste-t-il de nos météorites ?

Ce mardi 26 avril 2016 marque les 213 ans de la chute de la météorite de L’Aigle, qui a permis d’établir pour la première fois l’origine extraterrestre des météorites. Récit.

Le mardi 26 avril 1803, vers 13 h 30, sous un bruit fracassant, une pluie d’environ 3 000 pierres météoriques plus ou moins grosses tombait entre l’Aigle et Glos-la-Ferrière (61), à la grande stupeur des villageois. Le ministre de l’Intérieur Jean-Antoine Chaptal (plus connu de nos jours par le lycée parisien éponyme) mandatera aussitôt le jeune physicien Jean-Baptiste Biot (plus connu aujourd’hui par une rue parisienne de la place Clichy) d’aller investiguer les lieux du champ de dispersion, de collecter des échantillons et de relever les témoignages afin de rédiger un rapport scientifique établi après analyses de la fragmentation de la météorite. Ce rapport établira, pour la première fois, l’origine extraterrestre des météorites…

Source : Le Réveil Normand – Lire la suite ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s