Scène de massacre dans l’Alsace préhistorique

Les ossements humains sont le quotidien des archéologues: lors des fouilles, les nécropoles constituent l’une des meilleures sources d’information sur les sociétés passées. Mais les occasions de mettre au jour des squelettes comme ceux qui viennent d’être trouvés à Achenheim, à l’ouest de Strasbourg (Bas-Rhin), sont plus rares. « Ce qui nous a d’abord interpellés, raconte Fanny Chenal, anthropologue à l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), c’est la disposition de ces six individus masculins, cinq adultes et un adolescent de 15 à 19 ans : certains reposaient sur le dos, d’autres sur le ventre ou le côté, avec les membres en positions désordonnées. Ces postures invraisemblables ne relevaient pas d’une pratique funéraire. »


La surprise de cette tuerie vieille de plus de 6 000 ans ne s’arrêtait pas là. « La deuxième chose impressionnante, ce sont les très nombreuses fractures, sur les membres, les bassins, les mains, les crânes », ajoute-t-elle. Rien à voir avec des blessures qui auraient été infligées sur un champ de bataille. Il s’agit là d’un acharnement plus méthodique. Aux côtés des six squelettes entiers, les archéologues ont également retrouvé quatre bras gauches, dont l’un avait dû appartenir à un adolescent de 12 à 16 ans…

Source : Le Monde – Lire la suite ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s