À la Une

La carte de Peutinger, original ou mauvaise copie médiévale ?

En 1508, Conrad Celtes découvrait à Worms une carte peinte, écrite sur un parchemin d’une hauteur de 34 centimètres et d’une longueur totale de 6 mètres 82. Il la donna à un antiquaire d’Augsbourg, Conrad Peutinger, pour qu’il la fasse connaître. Cette pièce unique en son genre, qui ne nous est parvenue que par miracle, est aujourd’hui conservée à la bibliothèque de Vienne en Autriche. Depuis sa découverte, certaines parties se sont altérées et il est parfois plus pratique d’avoir recours à d’anciennes copies plutôt qu’à l’original lui-même. L’incohérence apparente du tracé des cours d’eau, une représentation cartographique à première vue complètement farfelue, sans souci d’échelle ni d’orientation, ont choqué les esprits très cartésiens de notre siècle ; et c’est ainsi qu’on n’a pas voulu donner à ce document le nom de carte mais celui de “table”, certains historiens le considérant même comme une pièce médiocre dont on ne pouvait pas tirer grand chose. Et pourtant, ce document est une carte assez extraordinaire, presque aussi lisible qu’une carte moderne, une carte précise, exacte, mais établie suivant des règles qui sont celles de l’époque et non celles de notre époque…

Source : Agora Vox – Lire la suite ici

À la Une

Seul, un fou d’histoire découvre une cité médiévale perdue après 12 ans de fouilles

Il y a douze ans, Stuart Wilson mettait toutes ses économies dans l’achat d’un champ en Galles du Sud, persuadé qu’il cachait les ruines d’une cité antique disparue. Tout le monde l’a cru fou. Jusqu’au jour où…

cite_medievale

Il y a douze ans de cela, Stuart Wilson, un Gallois de 37 ans passionné d’histoire et d’archéologie, faisait un pari fou. Il retournait chez ses parents, pour économiser son salaire durement gagné en travaillant dans un poste de péage et l’investir dans l’achat d’un champ d’une valeur de 32.000 livres (37.000 euros) au fin fond de la Galles du Sud. Passionné d’histoire médiévale, Wilson était persuadé que sous la pelouse du champ se cachaient les ruines d’une ancienne cité antique perdue…

Source : SFR – Lire la suite ici

À la Une

Cher : découverte exceptionnelle d’une cave à amphores vieille de 2000 ans

Le site archéologique de Châteaumeillant, au sud de Bourges, n’a pas fini de livrer tous ses secrets. Une cave à amphores vient d’y être mise au jour. Une découverte exceptionnelle qui ravit les scientifiques et devrait nous en dire plus sur le mode de vie des Bituriges, peuple gaulois qui occupait le Berry actuel.


La dernière découverte d’une cave à amphore sur le site de Mediolanum-Châteaumeillant remonte à une bonne quarantaine d’années. C’est donc un évènement pour les archéologues qui vont pouvoir pour la première fois utiliser les moyens modernes pour en savoir un peu plus sur ces amphores venus de Méditerranée…

Source : Culturebox – Lire la suite ici

À la Une

On a retrouvé une tombe romaine datant de l’an 54… enterrée à New York

Vu la taille gigantesque de l’empire romain à son apogée, il n’est pas rare de retrouver des ruines latines partout autour de la méditerranée, de la France à la Turquie en passant par l’Egypte.

Mais quand des ouvriers du bâtiment ont découvert un gros bloc portant une inscription en latin en plein milieu du comté de Westchester, ils n’en ont pas cru leurs yeux. Et pour cause, le chantier est situé à quelques kilomètres de New York, aux Etats-Unis, rapporte Science Alert…

Source : Le Huffington Post – Lire la suite ici

À la Une

Bordeaux : 40 ans de fouilles archéologiques

A chaque phase de travaux dans Bordeaux, les fouilles archéologiques permettent d’en savoir un peu plus sur l’histoire de « Burdigala ». Retour sur 40 ans de prospection.

De juin à novembre 1971 : chantier pour le creusement du parking souterrain des allées de Tourny. Du mobilier est découvert dans les puits funéraires à la lisière d’une nécropole mérovingienne du Haut-Empire, les fouilles ont permis de retrouver les traces de 50 sarcophages…

Source : Sud Ouest – Lire la suite ici

À la Une

Les trésors du sol lorrain archivés à Metz (57)

L’Etat construit à Metz un Centre de conservation et d’étude archéologique destiné à recueillir tous les vestiges collectés dans la région, que ce soit lors de fouilles programmées ou à l’occasion d’un chantier d’aménagement.

Depuis trente ans, les fouilles préventives sont obligatoires sur tout chantier d’importance. Et depuis trente ans, les archéologues sortent du sol des millions d’objets – céramiques, ossements, monnaies ou débris divers. Si la plupart ont peu d’intérêt pour le grand public, ils constituent pour les chercheurs une « archive du sol » inestimable.
Seulement voilà : le stockage de ce « mobilier archéologique » pose un problème. Peu de régions ont des lieux assez grands et appropriés à une conservation satisfaisante. En Lorraine, le dépôt de Scy-Chazelles, près de Metz (un ancien chai à vin de l’armée allemande !) arrive à saturation…

Source : France 3 Lorraine – Lire la suite ici

À la Une

Découverte de la plus vieille taverne de France

Au sud de Montpellier, les vestiges d’une taverne datant du 2e siècle avant notre ère a été mise au jour. Une innovation importée de Rome dans un monde gaulois en pleine mutation.

Ah, ces Gaulois ! Toujours prompts à lever le coude ! On connaissait depuis longtemps leur goût pour les grands banquets, mais on ne savait pas vraiment depuis quand les Galli s’étaient mis à fréquenter des tavernes, ni où ces établissements étaient apparus…

Source : Sciences & Avenir – Lire la suite ici

À la Une

Qui sont ces squelettes découverts sur le chantier du tramway à Nice (06) ?

Les travaux d’archéologie préventive, en cours sur le futur tracé du tramway à Nice, ont permis de mettre au jour des squelettes humains…Cimetière ? Souvenirs d’une bataille ? Cette 2e série de fouilles va de découvertes en découvertes… Explications.

Atypique dans sa configuration cet espace funéraire n’est pas un cimetière. Pas de trace de bataille sur les os. Il semblerait que ce soit le résultat d’une catastrophe sanitaire, sans doute une épidémie, qu’il fallu enrayer au plus vite. On est loin de la nécropole antique datée autour de 2 000 ans…

Source : France 3 Côte d’Azur – Voir le reportage ici

À la Une

L’un des plus rares cristaux de la nature découvert dans une météorite russe

Des physiciens ont découvert un quasi-cristal ultra-rare dans un morceau de météorite russe. C’est seulement la troisième fois que nous découvrons l’un de ces étranges matériaux dans la nature.

Originaires de l’espace, ces cristaux ne sont pas seulement incroyables par leur rareté — leur structure atomique est également très particulière (à tel point que les scientifiques ont jugé leur existence comme « impossible » des années durant). Ce nouveau modèle de quasi-cristaux a été découvert par une équipe de géologues menée par Luca Bindi, de l’Université de Florence en Italie, après avoir examiné un petit grain de météorite atterrit il y a cinq ans dans la région de Khatyrka, dans l’Extrême-Orient russe. Le petit morceau identifié ne fait que quelques micromètres de large…

Source : Science Post – Lire la suite ici

À la Une

La fameuse météorite de Tcheliabinsk aurait heurté une comète

Les scientifiques ont réussi à reconstituer la «biographie» de la météorite géante qui est tombée dans l’Oural russe, faisant plus de 1.500 blessés et de nombreux dégâts.

La météorite géante, qui a explosé dans la région russe de Tcheliabinsk, Oural, en 2013, a eu une longue vie pleine d’événements, a annoncé jeudi Viktor Grokhovski, chercheur à l’Institut physico-technique de l’Université de l’Oural. « Nous avons reconstitué l’histoire de la météorite de Tcheliabinsk. Elle comprend plusieurs étapes, de sa naissance jusqu’au moment de sa chute sur Terre. Son existence a commencé par la formation d’un noyau de planète. La météorite a ensuite reçu plusieurs coups, puis un choc très puissant a détaché un morceau de cet objet. Cela aurait pu être même une collision avec une comète. Puis la météorite est entrée dans l’atmosphère terrestre, s’est brisée en plusieurs morceaux et est tombée dans la région de Tcheliabinsk », a indiqué M. Grokhovski…

Source : Sputnik – Lire la suite ici