Les météorites, un cadeau du ciel

Les corps célestes qui gravitent autour de notre planète sont la mémoire du système solaire. Un réseau français de surveillance recherche et analyse ceux qui ont touché le sol terrestre.

Si les Gaulois craignaient que le ciel leur tombe sur la tête, les membres du réseau Fripon (acronyme anglais de Réseau de recherche de bolides et d’observation interplanétaire), eux, n’attendent que ça ! Derrière ce sigle facétieux se cache un projet scientifique français qui consiste à repérer, à récupérer et à analyser toutes les météorites atterrissant sur le territoire national. Né de l’expertise conjuguée de l’Observatoire de Paris, du Muséum national d’histoire naturelle, des universités Paris-Sud et Aix-Marseille et du CNRS, ce programme repose sur un maillage d’une centaine de caméras, distantes de moins de cent kilomètres les unes des autres, qui surveillent le ciel en permanence. Ces petits bijoux de technologie – dotés d’un objectif à très grand angle « fisheye » – sont capables d’appréhender toute la voûte céleste à 360 degrés sur une seule image. Nulle étoile filante ne saurait leur échapper !

Source : Le Parisien – Lire la suite ici

Une météorite en provenance de la ceinture de Kuiper ?

Malgré le succès de la sonde New Horizons, une mission destinée à ramener sur Terre des échantillons de roches d’un corps céleste de la ceinture de Kuiper relève encore de la Science-fiction. De façon surprenante, il est possible que nous en étudions déjà grâce aux fragments de la météorite du lac Tagish, au Canada.

La météorite canadienne du lac Tagish refait parler d’elle. Tombée sur Terre le 18 janvier 2000 sous forme d’une boule de feu exceptionnellement longue et brillante observée par plusieurs témoins, de nombreux fragments en furent retrouvés. Ils ont permis de découvrir qu’elle ne faisait pas partie des chondrites carbonées habituelles mais qu’elle constituait à elle seule une nouvelle sous-classe, datant d’une période très primitive dans l’histoire de la formation du Système solaire. On l’appelle désormais la classe C2 des chondrites…

Source : Sciences & Avenir – Lire la suite ici

Suisse : un immense champ de dispersion d’une météorite découvert

Les chercheurs du Musée d’histoire naturelle de Berne ont fait une découverte très importante grâce à des chasseurs de météorites. Ils ont mis au jour un vaste champ de fragments. 

Il s’agit du premier champ de dispersion de météorite découvert dans le pays et l’un des trois plus importants d’Europe. Avec près de 600 fragments collectés, le site du Twannberg est devenu l’un des trois plus importants champs de dispersion d’Europe. La météorite de Twannberg, tombée il y a 150 000 ans, avait un diamètre de 6 à 20 mètres pour une masse de 1000 à 30 000 tonnes.
Une partie de ces trouvailles est actuellement exposée au Musée d’histoire naturelle de Berne. Ces découvertes réjouissent les scientifiques du Musée. Elles permettent de mieux comprendre ce qui se passe lorsqu’un tel objet entre dans l’atmosphère…

Source : France 3 Alsace – Voir le reportage ici

Est-ce une météorite qui a explosé dans le ciel de l’Arizona?

Les habitants de Phoenix ont eu un drôle de réveil jeudi 2 juin 2016. À quatre heures du matin, heure locale en Arizona, une très forte détonation qui proviendrait de l’explosion d’une météorite a retenti, tirant les habitants de leur sommeil. Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo ci-dessus, une très impressionnante lueur a traversé le ciel de la ville en laissant derrière elle une longue traînée de lumière.

phoenix

C’est sur Twitter que la nouvelle de l’évènement s’est propagée. La surprise des internautes a laissé place à l’interrogation. Que s’est-il donc réellement passé? Pour l’instant, la piste de l’explosion de météorite est la plus probable. L’antenne Fox News à Phoenix a invité les internautes à envoyer vidéos et photos du phénomène…

Source : Huffington Post – Lire la suite ici

Poignard de Toutankhamon : il a été forgé dans un métal extraterrestre

De récentes analyses révèlent qu’un poignard trouvé au début du 20e siècle dans le tombeau de Toutankhamon, en Egypte, a été forgé à partir de fer d’origine météoritique.

C’est un joyau royal… extraterrestre ! La lame de fer du poignard du pharaon Toutankhamon – à pommeau de cristal de roche et manche en or serti de pierres précieuses – pourrait bien, en effet, venir de l’espace. C’est ce que vient de révéler une analyse géochimique publiée dans la revue Meteoritics and Planetary Science*, montrant que le fer utilisé pour sa fabrication pourrait provenir d’une météorite. Cette pièce prestigieuse a été découverte en 1925 par Howard Carter et était exposée depuis au Musée égyptien du Caire (Egypte) (voir photo d’ouverture). Elle avait été retrouvée dans les bandelettes qui emmaillotaient la momie de ce célèbre souverain de la 18e dynastie, le long de son flanc droit…

Source : Sciences & Avenir – Lire la suite ici

Avec Fripon, la France va traquer les météorites du système solaire

Constitué de 100 caméras implantées sur tout le territoire français, le réseau Fripon a pour mission de surveiller le ciel, jour et nuit, à 360°. Il traquera les météorites, les objets les plus anciens du système solaire et riches en informations.

La chasse aux météorites est ouverte: elles n’ont plus qu’à tomber. Une soixantaine de caméras braquées sur le ciel sont opérationnelles depuis ce mardi dans le cadre d’un réseau participatif mis en place par des scientifiques français.
À terme constitué de 100 caméras implantées sur tout le territoire français, le Réseau de Recherche de Bolides et de Matière Interplanétaire, baptisé Fripon*, a pour mission de surveiller le ciel, jour et nuit, à 360°…

Source : L’Express – Lire la suite ici

À la recherche de fragments de l’astéroïde qui a éliminé les dinosaures

Une équipe internationale étudie le cratère de Chicxulub, qu’a laissé une météorite de 10 km en frappant la Terre il y a 65 millions d’années. Elle espère récupérer des fragments de ce monstre.

Dans les eaux paisibles et cristallines du Golfe du Mexique, à 30 mètres au-dessus des vagues, des scientifiques du monde entier perforent les profondeurs de la mer pour retrouver les restes de l’astéroïde qui serait à l’origine de l’extinction des dinosaures. En avril 2016, à 33 kilomètres des côtes du Yucatán, a débuté l’Expédition 364, dotée d’un budget de 15 millions de dollars. Pour la première fois, un cratère d’impact immergé dans l’océan est observé par les scientifiques. La plateforme, entourée par les vagues et les requins, est érigée au-dessus du cratère Chicxulub, une cavité de 200 kms de diamètre formée par un impact il y a 66 millions d’années, durant la période Crétacé. L’astéroïde a frappé la surface de la Terre à la vitesse de 30 kms par seconde…

Source : Sciences & Avenir – Lire la suite ici

Un musée américain offre 20.000 dollars de récompense pour une météorite

Le Musée des minéraux et des gemmes du Maine (Maine Mineral & Gem Museum, MMGM) à Bethel offre une prime de 20.000 dollars pour la première météorite d’un kilo retrouvée après l’explosion d’une boule de feu survenue mardi matin.

La Société américaine pour la recherche des météorites a recueilli et a analysé des centaines de témoignages au sujet de la météorite qui est tombée mardi matin aux Etats-Unis. Tenant compte de toutes les informations disponibles, les scientifiques ont constaté que la météorite est entrée dans l’atmosphère de la Terre au-dessus de l’Etat du Maine et s’est écrasée à environ 30 kilomètres à l’ouest de la ville de Rangeley…

Source : Sputnik – Lire la suite ici

Les traces d’un astéroïde géant découvertes en Australie

Le monstre de 20 à 30 kilomètres de diamètre a heurté la Terre il y a environ 3,5 milliards d’année.

Un énorme astéroïde de 20 à 30 kilomètres de large a-t-il frappé la Terre il y a 3,5 milliards d’années ? La découverte dans des sédiments extraits près de Marble Bar (dans l’Ouest australien), de minuscules perles de verre, appelées sphérules, semblent l’indiquer. « Elles ont été formées par du matériau vaporisé et témoignent d’un impact d’astéroïde » affirme le Dr Andrew Glikson de l’Université nationale d’Australie…

Source : Sciences et Avenir – Lire la suite ici