À la Une

Une exposition à découvrir à Paris : Les Temps mérovingiens…

Que savons-nous des Mérovingiens ? Attention, ici le « nous » ne concerne pas les spécialistes et autres experts et chercheurs en histoire du Moyen-Age, ni même les passionnés du dimanche qui ont déjà lu, voyagé et, en quelque sorte, rencontré beaucoup de Mérovingiens ces dernières années… Non, je voulais juste évoquer tous ceux, comme moi, comme vous, qui finalement ne connaissons presque rien de cette première grande famille régnante française… Enfin, « française », cela reste à prouver…

Oui, on ne connait – au moins de nom – que ce cher Clovis et sa belle Clotilde, le couple idéal qui aurait fondé la France. En fait, on se souvient aussi de la bataille de Tolbiac où l’un se battait vaillamment avant de tomber dans la religion de l’autre sans que l’on sache bien le rôle de chacun dans cette conversion très intéressée… Mais on chantonne aussi que le Bon roi Dagobert aurait mis sa culotte à l’envers sans même savoir que l’on doit cette chansonnette à la révolution française et non à la supposée maladresse du roi mérovingien pour se reculotter à la sortie de son bain… Enfin, on a bien entendu que cette famille avait sombré dans fainéantise et la paresse… sans trop savoir la part de vérité dans cette affaire !…

Source : Vivre à Chalon – Lire la suite ici

Importante découverte de sarcophages mérovingiens à Bordeaux

Des sarcophages mérovingiens ont pour la première fois été découverts sur le parvis de l’église romane Sainte-Croix, selon le Centre d’archéologie préventive de Bordeaux Métropole qui terminait vendredi 30 septembre ses fouilles.

Ces tombes et les six sarcophages mérovingiens ont été découverts sur un espace d’à peine 30 m², les fouilles se limitant à l’endroit où la borne doit être installée.
« On peut penser que c’est beaucoup plus étendu, qu’il y en a des dizaines et des dizaines« , a estimé Juliette Masson, en charge de ces fouilles…

Source : Culturebox – Lire la suite ici

Retracez 1 000 ans d’histoire à l’Archéo’site des Rues-des-Vignes (59)

Entre vestiges et reconstitutions d’époque, l’Archéo’site des Rues-des-Vignes, à proximité de Cambrai, vous plonge dans un village gallo-romain jusqu’à l’époque carolingienne : plus de 1 000 ans d’histoire.

Au 882, rue Haute, et dans les allées voisines du petit village des Rues-des-Vignes, à dix kilomètres de Cambrai, des logements devaient sortir de terre en 1979. Mais les fouilles archéologiques en ont décidé autrement. « Ont alors été découvertes neuf caves gallo-romaines, 342 tombes mérovingiennes et des traces d’habitation », précise Arnaud Gabet, directeur de l’Archéo’site. Sans oublier, les vestiges d’une chapelle, de squelettes, de poteries, d’armes et de bijoux…

Source : La Voix du Nord – Lire la suite ici

Une nécropole d’un village mérovingien découverte en Picardie

Cette trouvaille a été réalisée début juillet, lors des sondages effectués avant la construction d’une école dans un village de la Somme.Des archéologues ont découvert une nécropole de l’époque mérovingienne (Ve-VIIIe siècle) contenant au moins 600 squelettes à Monchy-Lagache (Somme), indique l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), jeudi 28 juillet. La préfecture avait demandé un diagnostic archéologique, dans le cadre de la construction d’une école dans ce village picard. Ironie du sort, cette découverte a été réalisée dans la bien-nommée rue du cimetière, relève Le Courrier picard…

Source : France TV Info – Lire la suite ici

Exposition : Austrasie, le royaume mérovingien oublié

Au moment où s’installe la nouvelle région Grand Est, l’Agglomération de Saint-Dizier organise du 16 septembre prochain au 26 mars 2017 une exposition dédiée au royaume des Francs de l’Est, l’Austrasie. Alors que la Neustrie et la Burgondie ont déjà fait l’objet de grandes expositions dans les années 1980, il s’agit de la première exposition consacrée à l’Austrasie, berceau méconnu de la dynastie mérovingienne qui a connu un fort rayonnement entre 511 et 717.

A une époque où le questionnement identitaire sature l’espace public, l’exposition invite le visiteur à prendre du recul, en offrant l’exemple d’une identité construite à partir d’une grande diversité culturelle. Dans cet esprit, et avec le souci de concilier démarche scientifique et intérêt pour le grand public, le visiteur sera invité à découvrir la singularité et la richesse de la vie quotidienne et de l’organisation sociale du royaume mérovingien.

Des objets archéologiques exceptionnels issus de grands musées européens

Labellisée d’intérêt national, l’exposition rejoindra à l’issue de sa présentation à Saint-Dizier le Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye, à la fois partenaire et prêteur.

Après le succès de l’exposition « Nos ancêtres les barbares » en 2008, qui avait attiré 35 000 visiteurs, ce nouveau projet fait partie intégrante d’une stratégie de développement et de cohésion sociale par l’archéologie, initiée par la Ville de Saint-Dizier, laquelle a été formalisée en novembre 2014 par la signature d’une convention multi-partenariale signée par l’Etat, le Conseil Régional, le Conseil Départemental, le MAN, et l’INRAP.

Contacts presse :
Emmanuelle Schmitt
Communauté d’Agglomération Saint-Dizier, Der & Blaise / Attachée de presse
Tél. : 03 25 07 31 61 – Courriel : eschmitt@mairie-saintdizier.fr
Mahaut Tyrrell
INRAP – Chargée de communication médias
Tél. : 01 40 08 80 24 / 06 07 40 59 77  – Courriel : mahaut.tyrrell@inrap.fr

Source : Newspress (ici)

Un sarcophage, contenant un bébé vieux de 1.500 ans, vient d’être découvert à Chartres (28)

Le service archéologique de la Ville vient de faire une découverte scientifique de premier plan en l’église Saint-Martin-au-Val : un sarcophage contenant un bébé de l’époque mérovingienne.


Lorsque les archéologues de la Ville ont lentement soulevé le couvercle de pierre du petit sarcophage, mardi 12 avril 2016, ils savaient déjà que ce qu’ils allaient trouver à l’intérieur n’avait pas été vu ni exhumé depuis environ 1.500 ans. C’est-à-dire l’an 500, l’époque mérovingienne, cinq siècles avant l’édification de la cathédrale…

Source : L’Echo Républicain – Lire la suite ici

Que deviennent les objets trouvés lors de fouilles archéologiques ?

La fouille programmée du sous-sol des Crassées à Saint-Dizier continue de révéler ses trésors. Chaque été depuis 2011, un chantier est organisé, toujours au même endroit, et met au jour, petit à petit les vestiges d’une nécropole mérovingienne, qui date du 6ème au 8ème siècle.

Lors de la dernière fouille en juillet 2015, une tombe dite « d’élite » a été retrouvée. Mais que deviennent ces trouvailles ? Notre équipe a pris la direction du laboratoire d’analyses pour la faire parler.
Emballé dans de la gaze et nettoyé à l’aspirateur, un bassin en bronze n’était pas vraiment identifiable. Pourtant, sur le chantier de fouille de Saint-Dizier l’été dernier, ce bassin en bronze perlé est apparu presque tout de suite comme un trésor aux yeux des experts…

Source : France 3 Champagne-Ardenne – Voir le reportage ici

Un sarcophage mérovingien à Saint-Denis d’Authou (28)

Un sarcophage mérovingien trône à l’entrée de la bibliothèque municipale de Saint-Denis-d’Authou.

À l’origine de son arrivée sur ce lieu, Patrick Pouteau, président de l’association des Amis du Patrimoine et Gisèle Renaud, une adhérente des plus impliquées, qui ont sollicité la commune pour qu’il soit placé au regard de tous.

Vide et sans couvercle
« Ce sarcophage a été découvert dans les bois de Giraumont en 1990. Monsieur Caquet, propriétaire d’une parcelle de terrain, l’a mis à jour en nettoyant les abords du bois. Contrairement à d’autres sarcophages du même type trouvés en Eure-et-Loir, comme celui de Fermaincourt et celui de Thiville, exposé au musée de Châteaudun, celui-ci était vide et n’avait pas de couvercle. Il était en bon état lors de sa découverte mais a été cassé pendant le transport. Son inventeur en a fait don au musée de notre bibliothèque où il est exposé depuis 1998. Les employés communaux lui ont aménagé cet été un espace près du musée, surmonté d’une plaque explicative », dévoilent les deux passionnés face cette pièce rare qui ne présente aucun ornement.

Carrière
Ce qui laisse imaginer qu’il a été découvert sur un lieu de façonnage. Le village est riche de rochers de belle taille. « Il y avait encore jusqu’au milieu du vingtième siècle sur la commune de Saint-Denis-d’Authou, une carrière de grès pourvoyant de nombreux chantiers alentour y compris des monuments. Faute de financement, aucune recherche archéologique n’a été entreprise sur les lieux », précisent-ils.

Source : Le Perche (ici)

Découverte d’un nouveau sarcophage à Saint-Léger (Luxembourg)

C’est lors de travaux sur un terrain privé qu’un premier sarcophage a été découvert fin 2014. Jeudi dernier, sur le même terrain, l’entrepreneur qui achevait les terrassements a découvert un second sarcophage. Un couteau qui se trouvait à côté des ossements a déjà livré de précieuses informations. grâce à l’objet, l’archéologue responsable des fouilles a pu déterminer qu’il s’agissait d’une tombe mérovingienne, et que le défunt était un homme.

La découverte est importante pour les archéologues car on a fait peu de découvertes de ce genre dans la région, c’est également une opportunité pour la commune qui espère garder les sarcophages sur ses terres. Mais rien ne se fera sans l’accord des propriétaires du terrain, qui sont devenus les propriétaires des sarcophages.

Source : RTBF – Voir le reportage ici