La météorite d’Arkhangelsk, un phénomène rare selon les scientifiques

En 2013, le monde entier a été fasciné par la météorite de Tcheliabinsk. Près de quatre ans plus tard, une ville russe observe la chute d’un bolide très lumineux. Un phénomène fréquent? Que nenni, affirment des scientifiques!

La chute d’un bolide lumineux récemment capturée en vidéo dans la région d’Arkhangelsk (nord de la Russie) est un phénomène rare, a déclaré le chercheur principal de l’Institut astronomique d’Etat de l’Université d’État de Moscou, Vladimir Sourdine. « En général, ces bolides étincelants, qui sont de grosses pierres, sont des objets occasionnels et imprévisibles. Les corps célestes aussi lumineux que ceux-là apparaissent rarement, c’est un phénomène très peu fréquent. Le météorite semble ne pas être tombée sur la terre et s’être consumée (pendant le vol) », a expliqué à RIA Novosti le professeur…

Source : Sputnik – Lire la suite ici

À la Une

L’un des plus rares cristaux de la nature découvert dans une météorite russe

Des physiciens ont découvert un quasi-cristal ultra-rare dans un morceau de météorite russe. C’est seulement la troisième fois que nous découvrons l’un de ces étranges matériaux dans la nature.

Originaires de l’espace, ces cristaux ne sont pas seulement incroyables par leur rareté — leur structure atomique est également très particulière (à tel point que les scientifiques ont jugé leur existence comme « impossible » des années durant). Ce nouveau modèle de quasi-cristaux a été découvert par une équipe de géologues menée par Luca Bindi, de l’Université de Florence en Italie, après avoir examiné un petit grain de météorite atterrit il y a cinq ans dans la région de Khatyrka, dans l’Extrême-Orient russe. Le petit morceau identifié ne fait que quelques micromètres de large…

Source : Science Post – Lire la suite ici

À la Une

La fameuse météorite de Tcheliabinsk aurait heurté une comète

Les scientifiques ont réussi à reconstituer la «biographie» de la météorite géante qui est tombée dans l’Oural russe, faisant plus de 1.500 blessés et de nombreux dégâts.

La météorite géante, qui a explosé dans la région russe de Tcheliabinsk, Oural, en 2013, a eu une longue vie pleine d’événements, a annoncé jeudi Viktor Grokhovski, chercheur à l’Institut physico-technique de l’Université de l’Oural. « Nous avons reconstitué l’histoire de la météorite de Tcheliabinsk. Elle comprend plusieurs étapes, de sa naissance jusqu’au moment de sa chute sur Terre. Son existence a commencé par la formation d’un noyau de planète. La météorite a ensuite reçu plusieurs coups, puis un choc très puissant a détaché un morceau de cet objet. Cela aurait pu être même une collision avec une comète. Puis la météorite est entrée dans l’atmosphère terrestre, s’est brisée en plusieurs morceaux et est tombée dans la région de Tcheliabinsk », a indiqué M. Grokhovski…

Source : Sputnik – Lire la suite ici

À la Une

Russie : une nouvelle météorite est tombée près de Saïanogorsk

La Russie a été touchée par un nouveau météorite un peu plus tôt dans la semaine. Il est tombé non loin de Saïanogorsk, à quelques kilomètres à peine de la centrale hydroélectrique russe Saïano-Chouchenskaïa. Fort heureusement, elle n’a fait aucun blessé.

La Terre est souvent touchée par des météorites. La plupart d’entre eux passent cependant inaperçu car ils se désagrègent en quelques secondes dans l’atmosphère de la planète. Certains corps plus massifs parviennent cependant à franchir cette barrière et même parfois à atteindre le plancher des vaches…

Source : Fredzone – Lire la suite ici

À la Une

Australie occidentale: une météorite plus vieille que la Terre, fraîchement tombée de l’espace

Une boule de feu a été aperçue par trois astronomes amateurs dans l’Outback de l’Australie occidentale le soir d’Halloween.

Ils l’ont signalée sur l’application citoyenne « Fireballs in the Sky », mise au point par les chercheurs du réseau Desert Fireball de l’université Curtin…

Source : Radio Australia – Lire la suite ici

L’enquête sur « le cratère des dinosaures » au Mexique ne fait que commencer

Une nouvelle étude réalisée dans le cratère de Chicxulub, formé par la météorite qui a provoqué l’extinction des dinosaures, pourrait permettre de répondre aux questions fondamentales qui entourent encore cet évènement qui a changé l’histoire de la Terre.

Il y a 66 millions d’années, une météorite de 10 km de diamètre s’écrasait dans le Golfe du Mexique, provoquant selon la théorie la plus répandue, la disparition des dinosaures. Depuis la découverte du cratère de Chicxulub, dans les années 80, les scientifiques ne cessent d’enquêter sur les lieux du drame pour tenter de mieux comprendre la catastrophe et ses conséquences…

Source : L’Express – Lire la suite ici

Cessoy-en-Montois (77) : une météorite tombée en pleine nuit dans la cheminée ?

Il y a un mois, la famille Saulnier a été réveillée en pleine nuit par un bruit sourd. Il se pourrait bien qu’une météorite ait fini sa course dans leur cheminée.

François Saulnier n’en revient toujours pas. Depuis la semaine dernière il est persuadé qu’une météorite a fini sa course dans sa cheminée. Il faut dire que les éléments lui donnent raison. « Il y a un mois, dans la nuit, on a entendu un bruit sourd sur un choc. Ma femme et moi dormions et cela nous a réveillé. On c’est dit que c’était un chasseur même si on trouvait cela bizarre en pleine nuit », explique l’homme qui s’est rendormi aussi vite qu’il ne s’était réveillé…

Source : La République de Seine-et-Marne – Lire la suite ici

Une météorite de près de 30 tonnes découverte en Argentine

El Chaco, une météorite déterrée le week-end dernier dans le nord de l’Argentine, pèserait pas moins 29 tonnes. Il s’agirait de la deuxième plus grande au monde, après Hoba, objet céleste de 50 tonnes découvert il y a un siècle.

meteorite_argentine

La découverte fait la une des médias scientifiques depuis quelques jours et il y a, semble-t-il, de quoi. Une météorite ferreuse de 29 tonnes a été déterrée en fin de semaine dans le nord de l’Argentine. Baptisé « El Chaco », du nom de la province où il a été trouvé, à 800 kilomètres au nord-ouest de Buenos Aires, l’objet céleste serait le deuxième plus gros de ce type au monde.
Le premier étant « Hoba », pesant plus de 50 tonnes, découvert il y a un siècle en Namibie.
Le cratère dans lequel a été découvert « El Chaco » se trouve dans un lieu appelé Campo del Cielo, frappé il y a environ 4000 ans par une pluie de météorites…

Source : LCI – Voir la vidéo ici

Une météorite en provenance de la ceinture de Kuiper ?

Malgré le succès de la sonde New Horizons, une mission destinée à ramener sur Terre des échantillons de roches d’un corps céleste de la ceinture de Kuiper relève encore de la Science-fiction. De façon surprenante, il est possible que nous en étudions déjà grâce aux fragments de la météorite du lac Tagish, au Canada.

La météorite canadienne du lac Tagish refait parler d’elle. Tombée sur Terre le 18 janvier 2000 sous forme d’une boule de feu exceptionnellement longue et brillante observée par plusieurs témoins, de nombreux fragments en furent retrouvés. Ils ont permis de découvrir qu’elle ne faisait pas partie des chondrites carbonées habituelles mais qu’elle constituait à elle seule une nouvelle sous-classe, datant d’une période très primitive dans l’histoire de la formation du Système solaire. On l’appelle désormais la classe C2 des chondrites…

Source : Sciences & Avenir – Lire la suite ici

Suisse : un immense champ de dispersion d’une météorite découvert

Les chercheurs du Musée d’histoire naturelle de Berne ont fait une découverte très importante grâce à des chasseurs de météorites. Ils ont mis au jour un vaste champ de fragments. 

Il s’agit du premier champ de dispersion de météorite découvert dans le pays et l’un des trois plus importants d’Europe. Avec près de 600 fragments collectés, le site du Twannberg est devenu l’un des trois plus importants champs de dispersion d’Europe. La météorite de Twannberg, tombée il y a 150 000 ans, avait un diamètre de 6 à 20 mètres pour une masse de 1000 à 30 000 tonnes.
Une partie de ces trouvailles est actuellement exposée au Musée d’histoire naturelle de Berne. Ces découvertes réjouissent les scientifiques du Musée. Elles permettent de mieux comprendre ce qui se passe lorsqu’un tel objet entre dans l’atmosphère…

Source : France 3 Alsace – Voir le reportage ici