À la Une

Les trésors du sol lorrain archivés à Metz (57)

L’Etat construit à Metz un Centre de conservation et d’étude archéologique destiné à recueillir tous les vestiges collectés dans la région, que ce soit lors de fouilles programmées ou à l’occasion d’un chantier d’aménagement.

Depuis trente ans, les fouilles préventives sont obligatoires sur tout chantier d’importance. Et depuis trente ans, les archéologues sortent du sol des millions d’objets – céramiques, ossements, monnaies ou débris divers. Si la plupart ont peu d’intérêt pour le grand public, ils constituent pour les chercheurs une « archive du sol » inestimable.
Seulement voilà : le stockage de ce « mobilier archéologique » pose un problème. Peu de régions ont des lieux assez grands et appropriés à une conservation satisfaisante. En Lorraine, le dépôt de Scy-Chazelles, près de Metz (un ancien chai à vin de l’armée allemande !) arrive à saturation…

Source : France 3 Lorraine – Lire la suite ici

À la Une

De la splendeur du Metz (57) gallo-romain au Musée de la Cour d’Or

Au Musée de la Cour d’Or, le visiteur se surprend à imaginer Metz tel qu’il était à l’époque gallo-romaine. La ville s’appelait alors Divodorum Mediomatricorum, la cité des dieux des Médiomatriques.

La Colline Sainte-Croix constituait le cœur de la cité antique. C’est là que se trouve le Musée de la Cour d’Or. Avec ses 14 000 mètres carrés de surface et de réserves et ses 46 salles, l’établissement propose un parcours chronologique labyrinthique qui fait remonter le temps à chaque visiteur. Découverts en 1934, les thermes romains sont présentés in-situ. Ceux-ci étaient différents de ceux du Sud de l’Europe. En effet, ils ne contenaient pas de grands bassins, mais des grandes baignoires pour cinq à six personnes. Il est encore possible d’observer le marbre qui les recouvrait et les mosaïques qui tapissaient le sol. En réalité, quatre établissements thermaux existaient à Metz…

Source : BLE Lorraine – Lire la suite ici

La météorite d’Yveline suscite l’intérêt des chercheurs

Le cliché d’Yveline Blanchard suscite aujourd’hui un vif intérêt de la part des chercheurs en astronomie. La retraitée de Marly, près de Metz, a attisé leur curiosité en photographiant le passage d’un bolide, jeudi dernier.

Jeudi, à 11  h  32, un bolide lumineux passait dans le ciel messin. Au même instant, Yveline Blanchard, retraitée de Marly qui photographiait un passage de grues cendrées, prend en photo le phénomène. Le cliché suscite aujourd’hui un vif intérêt de la part des chercheurs en astronomie…

Source : Le Quotidien – Lire la suite ici

Yveline photographie la boule de feu depuis son jardin à Marly (57)

Jeudi matin, une boule de feu – un météoroïde – a été observée dans le ciel de l’est de la France. Yveline Blanchard, de Marly, photographiait des grues cendrées au-dessus de chez elle à ce moment-là…

«J’ai eu un gros coup de chance. » Trois jours après les faits, Yveline Blanchard n’en revient toujours pas. Cette retraitée de Marly a réussi un exploit peu banal : photographier l’étoile filante que des centaines de témoins ont vue passer dans le ciel !…

Source : Le Républicain Lorrain – Lire la suite ici

Fouilles à Metz (57) : trouvailles gauloises et romaines sous le Musée de la Cour d’Or

Les fouilles engagées sous la chapelle des Petits Carmes du Musée de la Cour d’Or à Metz ont permis aux archéologues de mettre la  main sur de nombreux objets et structures de constructions datant des gaulois, des romains, de l’époque médiévale et de celle, plus récente de l’annexion allemande.

L’implantation du musée de la Cour d’Or est, il est vrai, particulièrement intéressante, car c’est sur la colline Ste Croix que les premières traces d’habitation ont été découvertes, en résumé, c’est à cet endroit qu’est née la ville de Metz…

Source : Tout Metz – Lire la suite ici